« Il faut cesser de nous coller l’étiquette des autres mouvements », dit El Othmani

قراءة : (7796)
« Il faut cesser de nous coller l’étiquette des autres mouvements », dit El Othmani
janv. 25 2017 - 17:08

Saâd Eddine El Othmani a été l’invité de l’émission « Avec ou Sans Parure ». Le président du Conseil national du Parti de la Justice et du Développement, qui s’est présenté en tant qu’intellectuel, intervient lors d’un face-à-face avec  le chercheur et politologue marocain Hassan Aourid, sur la véritable « dynamique politique » du PJD en tant que mouvement, ayant pour but la « démocratisation du pays ».

A défaut de suivre à juste mesure le mouvement du PJD et l’évolution de ses idées, certains ne cessent de verser dans des polémiques discrétionnaires. Et cela parce qu’ils détiennent des « informations incomplètes ». « Le PJD n’est pas un parti islamiste », martèle El Othmani. Si les autres affirment le contraire, c’est qu’ils méconnaissent l’idéologie du parti. Il tient à nier, dans ce sens, que le PJD ait évoqué un jour  le terme ‘‘Khalifa’’.

En effet, le parti est ouvert à tous les autres mouvements, toutes couleurs politiques confondues, à travers le monde, a-t-il soutenu. Néanmoins, si le PJD avait des liens avec ces leaders politiques, cela ne voudrait pas dire que les membres du parti entretiennent des relations » privilégiées » avec eux.

Pour cela, El Othmani n’admet pas que les étiquètes des autres mouvements  soient collées au PJD. Il faudrait évoquer le parti en tant que mouvement ayant sa propre idéologie, a-t-il dit.

Le président du conseil du Conseil national du PJD tient à corriger certaines idées tenant à affirmer que « le PJD a une culture supranationaliste ». En effet, selon lui, le parti « est fier de son appartenance à son pays et pour lequel il est prêt à sacrifier beaucoup de choses ». Et de poursuivre que «  notre hantise c’est la justice et le développement, le reste demeure facultatif ».

 

Commentaires

Ajouter un commentaire