Alaoui craint un retour à l’avant 2011

قراءة : (3927)
Alaoui craint un retour à l’avant 2011
janv. 30 2017 - 17:55

Ce serait une erreur de vouloir se passer d’Abdelilah Benkirane. Rester sur ce raisonnement doit signifier, selon Alaoui, le leader du Parti du Progrès et du Socialisme, que l’on renonce aux acquis de la constitution de 2011. La véritable erreur est de revenir à l’avant 2011, ce qui risque de menacer la stabilité du pays.

Si certains osent dire que la constitution de 2011 ne convient pas au Maroc et qu’elle ne répond pas à leurs aspirations, Alaoui tient à corriger leurs tords. Il tient à souligner que le peuple marocain a répondu aux manœuvres consommées avant les élections et au même jour de vote, en imposant son propre choix. Et même les gens qui n’ont rien à voir avec l’idéologie du Parti de la Justice et du Développement, ont également voté pour le PJD, pour contrecarrer certaines pratiques issues d’autres mouvements, a-t-il indiqué.

En réponse à ceux qui se permettent de dire qu’il faut tourner la page de Benkirane, Alaoui affirme que le coût de ce choix serait exorbitant. Et c’est la stabilité du pays qui na va que se détériorer en suivant ce raisonnement , dans une interview accordée à Al Massae.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire