TGV marocain : une meilleure maîtrise des coûts se répercutera favorablement sur les prix

قراءة : (343)
TGV marocain : une meilleure maîtrise des coûts se répercutera favorablement sur les prix
janv. 7 2017 - 16:16

L’ONCF qui est en cours de construire  un modèle marocain de la grande vitesse d’ici mi-2018, veille à une meilleure maîtrise des coûts, avec l’appui de la SNCF, pour que cela se répercute favorablement sur le niveau des prix. « Nous construisons la ligne à grande vitesse la moins chère du monde ».

« Nous prévoyons que, dès la mise en exploitation du TGV à la mi-2018, nous revenions à une croissance de 7 % à 8 % par an du trafic passagers, équivalente à celle que nous avons connue avant 2015 », soutient Mohamed Rabie Khlie, dans une interview exclusive au Monde et à L’Economiste.

S’exprimant sur le choix du train à grande vitesse, Khlie indique que « chaque mode de transport a sa zone de pertinence. Sur les distances de moins de 700 km, le train reste le plus compétitif. Ce n’est qu’au-delà de 1 000 km que l’avion s’impose en termes de compétitivité. »

Parmi les projets ferroviaires les plus ambitieux à venir, Khlie affirme qu’une véritable volonté politique s’installe pour la liaison connectant le Maroc au reste de l’Afrique, en précisant que « des études sont en cours sur la continuation de la voie ferrée à partir d’Agadir vers nos provinces du sud. »

Guillaume Pepy , affirme que 2017, c’est l’année de la mobilisation générale .. si nous voulons que la ligne grande vitesse (LGV) marocaine soit opérationnelle à la mi-2018. En fait, 85 % des travaux sont réalisés.

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire