De la supercherie intellectuelle

De la supercherie intellectuelle
الجمعة, 28. أكتوبر 2016 - 17:06
Omar EL MOURABET
قراءة : (2734)

Nombreuses sont les personnes qui pensent que «  La politique est une chose trop grave pour qu'on laisse les intellectuels jouer avec. », je ne suis pas de cet avis car je crois qu’un intellectuel engagé mérite davantage de respect et d’estime. Je ne considère pas l’avis politique d’un écrivain comme une intrusion dans un domaine qu’il ne maîtrise pas, voire qu’il ne connaît pas.

Ceci dit, quand j’ai lu les propos de l’écrivain de « La nuit sacrée »,  publiés dans le magazine Le Point  dont le titre est : « Législatives au Maroc, une claque aux partis traditionnels » réagissant aux résultats des dernières législatives au Maroc qui ont vu le PJD triompher, je me suis  aperçu  du décalage social que vit cet écrivain tant respecté.

Je parle de décalage car je ne veux pas douter de l’honnêteté de la personne, qui s’interroge sur le choix d’un peuple, comme s’il n’y avait  que M. Tahar Benjelloun et une certaine élite francophone qui auraient le privilège, voire l’apanage de comprendre  la réalité  du Maroc profond, alors  que les autres ne seraient  que des sujets voire une populace qui n’aurait pas la faculté de comprendre, d’analyser et de choisir.

Ainsi,  selon lui  le PJD a gouverné avec « des éléments des autres partis »,  comme si le PJD était un  mini ‘msid’ (école coranique située en général au sein d’une mosquée) dans lequel on se contentait d’apprendre les 114 sourates du coran, ni plus  ni moins.

De l’aveu  même des grands spécialistes, le programme électoral du PJD de  2016 concocté par de grands cadres connus et reconnus est l’un des meilleurs programmes électoraux, si ce n’est le meilleur. De ce fait, accuser le PJD  d’avoir gouverné avec « les éléments de autres partis », est une allégation sans fondements, et reflète un manque de discernement, voire une vraie ignorance prouvée par l’affirmation de l’inexistence d’un bilan du gouvernement sortant.

Je peux comprendre les critiques proférées à l’encontre du PJD vu l’animosité déclarée à maintes reprises par notre écrivain francophone,  néanmoins, il faut lui rappeler que la coalition gouvernementale est constituée de quatre partis  dont l’ancien parti communiste marocain, qui se réclame du progrès, du socialisme,  et du modernisme ! C’est pourquoi réduire à néant tout un bilan, et sans aucune nuance  à cause du PJD qui n’avait que le quart des ministères, démontre bien la subjectivité des propos.

Revenons maintenant au postulat avancé qui dit qu’il n’y a pas de modérés parmi les islamistes en se basant sur une citation du savant musulman Ibn Taymiyya.

D’abord mettre tout le monde dans le même sac,  réconforte justement les intégristes et les non-démocrates, qui sont présents  dans tous les courants politiques, que ça soit de gauche ou de droite et bien-sûr , même dans les courants qui ont une référence religieuse ( juifs, chrétiens ou musulmans) ; ainsi, peut-on mettre Madame Merkel qui se réclame d’un parti démocrate chrétien au même pied d’égalité que certains courants intégristes chrétiens ?

De plus, et comme l’a indiqué à plusieurs reprises Monsieur Benkiran, citer les propos d’un savant ne veut pas dire, admettre ou adhérer complètement à son idéologie et à ses thèses.

En outre, et pour l’histoire, je  me rappelle avoir accompagné mon père -que Dieu ait son âme- un des oulémas de Fès pour rendre visite à l’ancien président du conseil des oulémas de Fès ,sidi Ahmed Benchakroun, afin de récupérer l’encyclopédie en 37 tomes des fatwas d’Ibn Taymiyya, qui était loin d’être la référence de ces oulémas très attachés au rite malékite et qu’on ne pourrait  accuser  de répandre l’obscurantisme ? Sont-ils devenus des salafistes, pour autant, en lisant ses livres ? Se sont-ils convertis au rite Hanbali ? Loin de là.

Enfin, citons ces paroles  d’Ibn Taymiyya que Monsieur Benkiran a rappelé dans un contexte bien précis lors d’un meeting à Agadir : « Mon paradis est dans ma poitrine et m’accompagne toujours,  mon emprisonnement  est une retraite spirituelle, .... »  , faut-il  rappeler que ce sont des propos annoncés à ses élèves alors qu’il était emprisonné pour ses idées qui prônaient une rigueur face au soufisme très répandu à l’époque.

Je tiens à rappeler que je  ne suis pas un  adepte d’Ibn Taymiyya , mentor du salafisme moderne, et je ne suis pas là pour le défendre, mais il faudrait mettre ses idées dans le contexte historique de l’époque, puisqu’il a vécu dans une période de guerres et d’invasions ; sinon cela équivaudrait à prendre les paroles de la Marseillaise et  interpréter la phrase ‘aux armes citoyens’ comme un appel permanent au sang et à la guerre.

En conclusion, j’invite notre cher écrivain, à déconstruire et à revoir ses  idées reçues  et stéréotypées sur un parti qui ne se dit pas islamiste et réfute cette appellation, un parti qui ne puise pas seulement dans les références et les fondements de l’Islam qui sont communs à tous les marocains, mais qui sait aller chercher la sagesse là où elle se trouve, aussi diverses soient les sources.

 

 

 

التعليقات

Il est rare que j’expose une quelconque « idée » sérieuse sur les réseaux sociaux, je trouve que c’est plus un salon de bavardage ou toute idée, aussi sérieuse ou pas soit elle, générera des commentaires et des dialogues qui partiront de facto dans tous les sens. Toute dialectique par ce support est tout simplement impossible à construire. Je me permets, de proposer une suggestion, avec autant d’espièglerie que Victor Hugo qui disait : « La suggestion consiste à faire une petite incision dans l’esprit des autres pour y glisser une idée ». C’est avec cet espoir que j’avance ce que j’ai à dire et ce dans un réseau social virtuel « un non-lieu de la discussion constructive ». Un exposé sous forme d’une ou plusieurs questions qui s’en suivent, précédant une introduction pour planter le décor et étayer le raisonnement : On pense que le Maroc bouge, certes il y a une certaine croissance, de nouvelles infrastructures : aéroports, autoroutes, corniches hauts standings, une classe moyenne qui submerge et se constitue…. Mais qu’en est-il réellement du «Maroc », au sens large ? Déjà Si vous lisez cet article, de forte chance que vous n’en faites pas partie : Le Maroc dont je parle n’a pas internet, il ne sait pas lire (pour grand nombre d’entre eux) le français. Cette partie du Maroc n’envoie pas son môme à une école privée et ne peux offrir les mêmes moyens de réussite que vous et moi pouvons offrir à nos mioches, les chiffres sont là, indubitables : • 50% d’analphabétisme, je veux bien digérer et avaler ce chiffre et me dire que, c’est un héritage du passé. Ce taux ne m’effraye donc pas. • Mais que 100% du préscolaire soit privé (donc les couches pauvres n’y ont pas Access). Ca passe difficilement. Et tout le monde sait combien il peut être important le préscolaire (maternelles, crèches, …). Se renseigner auprès des méthodes pédagogiques de Montessori, Stein, et autres pour cette information. • Mais là où c’est totalement indigeste, et ca me reste à travers la gorge : c’est que Près de 40% seulement achèveront leur cycle qualifiants (Primaire, collège + lycée), donc près de 60% n’a même pas son bac, du coup je me mets dans la peau de quelqu’un qui doit affronter la vie sans avoir un baccalauréat ni formation professionnelle ? On peut me dire, avec bonne foi, il y’en a qui réussissent tout en ayant aucun diplôme. Je répondrais par une question : combien sont ils, quel en est le pourcentage de ceux qui arrivent à réussir, ou du moins accéder à une vie digne, reposante, et socialement sécurisée (tels que nous la visons tous : apart, voiture, ecole privée pour les enfants,…), combient ? 1 sur 1000, 1/10 000 ? … ? et combien ayant un diplôme universitaire y arrivent ? est ce le même pourcentage ? Professionnellement (des gens du RH me corrigeront) que peux-t-on faire avec une personne n’ayant pas eu son baccalauréat ?(en recrutez-vous, si oui combien ?) Du coup je me demande, qu’est ce qu’on peut batire comme pays avec moins de 15% de gens ayant un diplôme universitaire ? Combien même on ait les plus beaux malls, les meilleurs routes du monde, le plus grand pond d’Afrique, le plus haut immeuble du Maghreb, le plus de panneaux solaire (non pour dénigrer cela) et je ne sais quoi d’autres … La vraie richesse d’un pays ce sont ses hommes ! Quand on dit cela on a tout dis. Cette phrase à elle seule est un plan stratégique de développement d’un pays, ne reste qu’à la traduire opérationnellement. Ce qui m’emmène, et ce n’est un secret pour personne, à dire que pour redonner de la dignité aux hommes, il faut les instruire, être juste avec eux et les faire sentir représentée, considérés et reconnus … Des chantiers urgentissimes s’imposent d’eux même : l’éducation, puis l’éducation, ensuite l’éducation, après la justice. Enfin la justice sociale viendra par elle-même, elle n’est pas bâtarde, elle est l’enfant légitime de deux parents. Elle a pour père la croissance, et pour mère la bonne gouvernance et distribution des richesses. Je sais que l’education est le champ dans lequel va paitre tous les partis. Chacun le veut à sa sauce, conformément à son idéologie, à la francaise, à la traditionnele, à la musulmane, à la scnadinave et j’en passe… Mais pourquoi, et c’est là ma suggestion, ne pas l’aborder d’une autre façon ? Une approche consensuelle : partir sur un « gouvernement d’union nationale », ou on aurait tous les spectres politiques et les representations de notre société, et on attaquerait les chantiers qui fâchent, on attaquerait la réforme de l’éducation, unis on attaquerait la reformes de la justice, l’économie de rente (les agréments de toutes sortes, ….), On attaquerait aussi le chantier de la mauvaise gouvernance qui plombe non seulement le secteur de la santé, mais tous les secteurs …. Un gouvernement d’union national, ou il y aurait le PJD, l’Istiqlal, l’USFP, le PAM (ou j’ai bien dit les deux), la gauche libérale (ils n’ont pas de mauvaise idée, décalé et en avance par rapport à notre société et la raison constituante du moment, mais c’est justement là leur particularité),…. Et même une représentation des syndicats (afin de pallier aux mouvements sociaux qui peuvent survenir suite aux choix qui seront fait). Je rêve, pensez-vous, mais pourquoi pas ? N’aiment-ils pas ce pays ? Penses-t-on vraiment que les réformes dans le pays peuvent être faites par un seul parti ? NON, soyons sérieux, un parti à lui seul en est incapable, autant que je suis incapable de vous faire 10 000 pompes avec mon gamin sur le dos, j’en suis incapable, le poids me briserai le dos. Peut-être le pourrait-il mais à quel rythme ? En Turquie la réforme a pris plus de 30 ans (réellement elle a commencé avec Atatürk donc plus de 60 ans, avec des pics et des bas) avons-nous 60 ans ou même 30 pour commencer à entrevoir les résultats des réformes ? En doutez-vous ? Moi aussi. On a vu ce qu’il en est dans les dernières manifestations … A moins qu’on se bouge l’arrière train maintenant qu’on s’unisse pour casser les tabous, et mener à bien les chantiers colossaux qui attendent, le danger nous guettera tous et à tout moment. Qui en a le pouvoir me dira-t-on d’initier tout cela. Et bien il Ya une institution qui a ce pouvoir, elle a le pouvoir d’être écoutée, d’être respectée, voir crainte, et elle a assez de charisme pour faire asseoir tout le monde et les faire travailler loin de tout intérêt partisan étroit, ne serai ce que pour un moment (elle a bien pu le faire dans les années 90 avec youssefi, et faire accepter un gouvernement de technocrates ) ? La question toute logique qui s’en suit, est : le veut-elle réellement, cette institution ? Veut-elle vraiment développer l’homme au Maroc ? Qu’il soit maitre de son destin ? En faire un homo sapiens rationnel et digne ? Ou veut-elle qu’on reste dans l’actuelle dichotomie : on instruit mais pas complétement, on éduque mais pas trop, on fait évoluer la raison constituante (sociale) mais pas beaucoup, on modernise mais pas tellement, comme ci comme ça … on garde le contrôle ! Ma suggestion donc est : Pourquoi pas un gouvernement d’union national au Maroc, et des réformes abouties et consensuelles !!!

الصفحات

أضف تعليقك